En savoir plus sur les commissions d’intervention

Les commissions d’intervention, des frais prélevés souvent incompris par les clients bancarisés. À quoi correspondent ces frais alors que l’autorisation de découvert est, elle aussi, payante . Comment éviter les frais de forçage simplement pour réduire les coûts d’utilisation de son compte bancaire ? Est-il possible de demander le remboursement des commissions prélevées par la banque ? Toutes les réponses sont dans l’article.

À quoi correspondent les frais de commission d’intervention ?

La commission d’intervention est facturée par votre banque lorsque des paiement effectués par chèque,carte ou prélèvement dépassent l’autorisation de découvert négociée. Votre conseiller clientèle a donc deux possibilités lorsqu’il doit prendre une décision concernant l’opération, soit rejeter, soit forcer, c’est à dire passer le paiement au delà de la limite du découvert fixé. C’est cette manœuvre qui est payante.

La banque facture autant de commissions que d’opérations en infraction. C’est pourquoi si la gestion du compte est mauvaise, la facture peut s’avérer très salée.

Les commissions d’intervention correspondent donc à des frais de forçage. Elles restent toutefois moins onéreuse que les frais de rejet sur les opérations irrégulière.

Tarification des commissions d’intervention

La tarification des frais d’intervention est variable selon les établissements bancaires. Pour les connaître, la loi exige aux organismes financiers de mettre à la disposition de ses clients une convention de compte récapitulative de tous les frais susceptibles d’être appliqués (elle est obligatoirement affichée dans votre agence bancaire).

La loi, pour éviter les abus et la surfacturation, plafonne le montant des commissions d’intervention :

  • A 8 euros par opération forcée
  • A 80 euros par mois

Si les frais dépassent les montants indiqués, le client a la possibilité de contester les frais.

Comment éviter les frais de commission d’intervention

Commission intervention

Avant de demander le remboursement des frais de forçage, vous avez la possibilité de les éviter :

  1. Conserver toujours un peu de trésorerie pour faire un virement interne en cas de besoin.
  2. Tenir un cahier de compte ou consulter ses comptes régulièrement sur internet pour ne pas oublier une opération en cours (un chèque émis qui tarde à être présenté est si vite oublié)
  3. Débloquer ponctuellement votre revolving uniquement pour remettre votre compte à jour.
  4. Conserver une bonne relation commerciale avec votre banquier.

Comment demander le remboursement des commissions d’intervention

Tout client a la possibilité de contester les frais liés aux commissions d’intervention mais ne peut obtenir la garantie de se faire rembourser. Le meilleur moyen pour y parvenir est dans un premier temps d’écrire à votre chargé de clientèle soit par courrier soit par mail, tout en justifiant le fait que la situation est exceptionnelle. Ne pas réclamer le remboursement comme un dû mais plutôt comme un geste commercial qui, s’il aboutit permettra de pérenniser la relation commerciale. Dans le cas ou les commissions d’intervention s’enchaînent les unes après les autres, il devient compliqué de négocier une rétrocession totale.

Dans un second temps, si votre demande n’aboutit pas, faîtes une demande manuscrite avec accusé de réception auprès du service médiation de votre banque. Toujours en justifiant le dysfonctionnement de votre compte bancaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*