Impôt 2014, ce qui vous attend en 2014…

Nouveau gel du barème de l’impôt sur le revenu, modification de la fiscalité de l’assurance vie, baise du plafond du quotient familial…le point sur les changements fiscaux en 2014.

 Impôt 2014, ce qui vous attend en 2014...

Quelles sont les principales mesures fiscales en 2014?

La loi de finances 2014 prévoit une réduction du déficit structurel de la France qui prévoit :

  • Une réduction de la dépense publique et une hausse des prélèvements obligatoires : impôt

  • Le barème de l’impôt sur le revenu est à nouveau indexé sur l’inflation, après deux années de gel : impôt

  • Baisse du quotient familial : impôt

Il passe de 2000E à 1500E pour chaque demi-part accordée pour charges de famille.

  • Réforme des plus values immobilières : impôt

Pour la vente d’un bien immobilier intervenu après le 1er Septembre 2013, les plus values immobilières sont totalement exonérées d’impôt sur le revenu au terme de 22 ans de détention, et au terme de 30 ans de détention pour les prélèvements sociaux.

  • Fiscalité lié à la rénovation énergétique : impôt

Le taux de TVA est fixé à 5.5% sur ces travaux. Le crédit zéro (éco PTZ) sont réorientés vers les rénovations lourdes et recentré sur l’isolation thermique et les équipements qui ne bénéficient pas déjà de soutien public.

  • Fiscalité logement : impôt

Sur la construction et la rénovation de logements sociaux, le taux de TVA est abaissé à 5.5%. La construction des logements intermédiaires bénéficiera d’un taux à 10%.

  • Fiscalité écologique : impôt

En 2014, l’assiette de la taxe générale sur les activités polluantes est élargie à 7 nouveaux polluants au 1er janvier 2014. La défiscalisation de la taxe sur les biocarburants sera progressivement supprimée sur 3 ans.

  • Renforcement du malus automobile : impôt

En 2014, augmentation des tarifs pour les voitures les plus polluantes.

  • Fiscalité des entreprises : impôt

Les hautes rémunérations versées pour 2013 et 2014 sont assujetties à une taxe exceptionnelle de solidarité, équivalent à 50% des rémunérations supérieures au million d’euros.

  • Financement des entreprises : impôt

Les cessions de valeurs mobilières et de droits réalisés à compter du 1er janvier 2013 sont soumises au barème de l’impot sur le revenu, après un abattement dépendant de la durée de détention.

 

Encore de nombreuses mesures défavorables aux ménages concernant l’impôt

Certaines mesures sont positives pour l’ensemble des ménages, à l’image de la réindexation du barème sur l’inflation ou la « décote » revalorisée pour épargner les ménages les plus modestes.

Mais d’autres vont affecter très lourdement certains foyers, comme les retraités ayant plus de 3 enfants, dont la prime va être fiscalisée, ou encore les salariés titulaires de contrats collectifs de complémentaires santé, qui vont devoir faire une croix sur une partie de leur avantage fiscal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*