Revenus fonciers, les travaux déductibles de votre impot

Les investisseurs qui mettent en location des logements ou bureaux peuvent déduire le montant des travaux de leurs revenus fonciers.

Toutefois, seules les dépenses liés à l’entretien, la réparation et l’amélioration de ces lieux entrent en ligne de compte dans le cadre des déductions fiscales. mais avant d’engager des frais, il est indispensable de connaitre la nature des travaux qui seront pris en compte dans la déduction et de savoir quelles sont les modalités de déduction.

Revenus fonciers, les travaux déductibles de votre impot

Revenus fonciers : Les travaux d’entretien et de réparation

Il s’agit de dépenses qui ont pour objet de maintenir ou de remettre un bien immobilier en bon état et d’en permettre un usage normal sans en modifier la consistance, l’agencement ou l’équipement initial.

Pour être déductibles des revenus fonciers, ces dépenses doivent avoir été effectuées par le propriétaire, payées au cours de l’année d’imposition, quelle que soit la date de réalisation des travaux. Ces travaux doivent être prouvés par des justificatifs.

Exemples de dépenses d’entretien :

  • Part de la dépense payée au titre d’un contrat d’entretien d’un ascenseur restant à la charge du propriétaire.
  • Traitement des bois contre les insectes tels que les termites ou les capricornes.

Exemples de dépenses de réparation :

  • Remise en état du mur d’une propriété.
  • Remplacement de la chaudière du chauffage central.

 

A Savoir : Les réparations locatives sont à la charge du locataire et n’ont pas le caractère d’une charge de la propriété. Elles ne sont donc pas déductibles des revenus fonciers, sauf si elles sont rendues nécessaires par la vétusté ou la force majeure.

A Savoir : Les travaux de construction ou de reconstruction ainsi que les travaux d’agrandissement n’entrent pas dans le cadre de la déduction des revenus fonciers. Cependant, il est préférable de se renseigner avant d’engager des frais.

 

Revenus fonciers : Les travaux d’amélioration

En principe, les dépenses de travaux d’amélioration effectués dans les biens immobiliers donnés en location ne sont pas déductibles. Toutefois, la loi prévoit deux exceptions importantes, déductibles en totalité :

  1. Les dépenses d’amélioration effectuées dans les locaux d’habitation ou sur une dépense immédiate d’un tel immeuble.
  2. Les dépenses d’amélioration dans les locaux professionnels et commerciaux destinés à faciliter l’accueil des personnes handicapées.

Exemple de travaux d’amélioration :

  • Agrandissement des fenêtres et pose des persiennes (notamment pour y placer des huisseries normalisées)
  • Travaux de mise en conformité des canalisations de plomb.
  • Dépenses d’enlèvement, de fixation et d’encoffrement des matériaux contenant de l’amiante.

Pour davantage d’informations, vous pouvez consulter le site gouvernement.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*