Les taux de crédit constituent la base de comparaison des offres de financement de différentes banques. Ces indicateurs sont en réalité la résultante de plusieurs paramètres, qu’il convient de maîtriser.

Choisir un prêt à taux fixe ou variable ?

La première question qu’un investisseur doit poser avant de choisir son financement est : faut-il souscrire un prêt immobilier à tauxcreditfixe ou à taux variable ?

La nature du taux d’intérêt de l’emprunt est en effet une variable pouvant influencer positivement ou négativement le coût du crédit immobilier. Avec le taux fixe, l’emprunteur a la garantie de payer des intérêts fixes tout au long de la durée du contrat.

Le coût exact de l’emprunt est aussi connu dès la souscription. Le taux variable n’offre pas les mêmes garanties : en fonction de l’évolution des indices sur lesquels le crédit est indexé, le financement peut être plus ou moins cher que ce que l’emprunteur prévoit lors de la signature du contrat.

Le choix entre le taux fixe et le taux variable se fait sur la base d’une analyse poussée du contexte économique du moment, entre autres paramètres.

L’aide de conseillers, comme ceux du site www.boursedescredits.com, s’avère de ce fait très utile afin de déterminer lequel de ces deux types de calculs des intérêts est le plus avantageux.

Mieux comprendre la composition d’un taux de crédit

Les banques mettent en avant le taux réduit de leurs crédits pour prouver les atouts de leur offre de financement. Tous les établissements sont tenus de renseigner le public sur le Taux effectif global de leurs contrats de crédit.

Ce taux comprend évidemment la valeur des intérêts perçus par le créancier sur le financement, mais aussi divers frais annexes comme les frais de dossier, les frais d’assurance et autres commissions.

Certains établissements trouvent néanmoins le moyen de passer outre cette obligation, en utilisant la formule astucieuse du taux d’intérêt accompagné d’un astérisque (*) dans leur brochure et leur prospectus. Si tel est le cas, le taux annoncé par la banque correspond en réalité au taux nominal du crédit et n’inclut pas encore les autres coûts du financement.