4 conseils pour bien choisir son assurance-vie

Dernière mise à jour effectuée le

En 2018, le domaine de l’assurance-vie comptait près de 1 700 milliards d’euros d’actifs. C’est le placement financier préféré des Français.

Il permet aux assurés de constituer une épargne en réalisant des versements programmés ou libres.

L’objectif, lorsqu’on ouvre une assurance-vie, est de la conserver et l’alimenter pendant une longue période.

Elle permet de bénéficier de la fiscalité assurance-vie, d’un rendement intéressant et de la possibilité d’être transmise de son vivant ou en cas de décès, à une personne déclarée comme bénéficiaire.

Son avantage principal est sa grande diversité en termes de placement en plus de son rendement assurance-vie et de sa fiscalité avantageuse.

En revanche, un contrat d’assurance-vie n’est pas transférable. Il est obligatoire de le clôturer en cas de changement de compagnie d’assurance.

Le risque est alors de perdre l’ensemble des avantages fiscaux acquis depuis son ouverture.

Il est donc très important de bien choisir son contrat d’assurance-vie dès le départ. Voici 4 conseils à suivre pour bien choisir votre assurance-vie :

Étudier et choisir le type de contrat adapté à son profil

Les contrats mono-supports

Les spécificités des fonds en euros

Les fonds en euros, spécifiques au contrat d’assurance-vie sont très appréciés puisqu’ils proposent une vraie sécurité aux épargnants.

Ils garantissent la totalité du capital investi lors de l’ouverture. Les intérêts annuels versés sont acquis définitivement et le capital est à la disposition de l’assuré s’il désire effectuer des retraits.

Le rendement des fonds en euros

Pour évaluer la qualité d’un contrat d’assurance-vie, il faut étudier le rendement du fonds en euros sur plusieurs années.

En référence, le rendement assurance-vie moyen en 2018 était de 1,4 %.

Mais certains assureurs peuvent proposer un rendement allant jusqu’à 3 %.

Les contrats multi-supports

Des placements plus risqués et des rendements plus élevés

Les contrats d’assurance-vie multi-supports permettent d’investir sur différents supports financiers.

Les assureurs proposent des placements plus risqués que les fonds en euros, mais qui ont davantage de rendement assurance-vie.

Ces placements sont appelés les « unités de compte » ou UC.

Elles sont composées de supports financiers comme : le fonds actions France, le fonds actions Monde, les supports immobiliers, les fonds patrimoniaux…

La garantie du capital n’est pas assurée

Il n’existe pas de limite sur les versements ni sur le nombre de contrats souscrits.

En revanche, le capital investi au départ n’est pas garanti contrairement aux fonds en euros. Il est donc plus risqué.

Le choix de ce type de contrat dépend de votre capacité à assumer une éventuelle perte financière.

La comparaison des unités de compte

Si vous choisissez ce type de contrat, assurez-vous que vous avez un grand choix d’unités de compte (UC) pour pouvoir diversifier votre portefeuille.

Il existe des sites Internet qui comparent et analysent les UC pour vous aider à faire votre choix comme l’assurance vie MIF Assur qui propose de vous conseiller et de vous accompagner dans la constitution de votre épargne.

Évaluer les frais imputés au contrat d’assurance-vie

Les frais d’entrée et de sortie

Il est impératif de fuir les contrats qui imposent des frais d’entrées et de sorties.

Grâce à Internet, vous pouvez facilement accéder à des contrats qui ne présentent aucun frais de cet ordre.

Les frais de gestion

En revanche, vous n’échapperez pas au frais de gestion.

Ils sont prélevés par l’assureur qui héberge le contrat par le biais d’un pourcentage du montant total de votre épargne. De ce fait, ils augmentent tous les ans.

La moyenne affichée sur le marché est de 0,70 % par an.

Ils incluent le traitement administratif du contrat, la gestion financière, l’envoi des relevés de compte, la relation client…

Il est possible de négocier les frais de gestion avec votre compagnie d’assurance afin de réaliser un gain considérable en fonction du nombre d’années de placement.

Les frais d’arbitrage

Lorsque vous choisissez un contrat multi-support et que votre ambition est de le faire évoluer en réalisant différentes opérations de placement, celles-ci génèrent des frais d’arbitrage.

Il est plus avantageux de privilégier un contrat sans frais d’arbitrage, si vous êtes très actifs au niveau des réallocations de vos avoirs placés sur les différentes UC.

Mesurer les risques liés au placement et au contrat

Décortiquer les termes du contrat

Avant de vous décider pour une assurance-vie, il est important de regarder les conditions des assureurs.

Certains contrats comportent des contraintes imposées aux assurés.

Par exemple, il peut être spécifié que 50 % des versements de l’assuré ont l’obligation d’être affectés sur des UC alors que ce n’est pas votre souhait.

Ces contraintes concernent le plus souvent les fonds risqués qui donnent de bons rendements.

S’assurer de la diversité des unités de compte

En choisissant de placer votre capital sur différentes unités de compte, il est impératif de vous renseigner sur le panel d’offres que propose votre assureur.

En effet, pour ce type de placement, il y a des règles spécifiques à respecter pour ne pas risquer de tout perdre et optimiser les rendements.

Identifier les unités de compte avant de placer son capital

Vous devez vous renseigner sur les UC avant d’y placer votre argent.

Les informations importantes à connaître sont : le gérant, l’historique, la date de création…

Il est conseillé de ne pas placer tout son capital sur la même UC, mais au contraire de le répartir entre différents supports.

La diversité doit également se retrouver sur la catégorie des produits (taux, actions, SCPI), les zones géographiques (France, Europe, USA…) et également sur le pourcentage de répartition alloué pour chaque UC.

Comme le dit l’adage : « il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ».

Par exemple, le fait d’investir uniquement sur des placements français vous rend dépendant de l’économie française.

Solliciter les conseils d’un professionnel

Le choix entre la gestion libre et la gestion sous mandat

Gérer seul son patrimoine

Si vous choisissez un placement à 100 % sur le fonds en euros, vous pouvez tout à fait vous occuper de votre patrimoine sans aide extérieure.

Car c’est le placement assurance-vie qui nécessite le moins de suivi. Il y a peu d’opérations à réaliser et il entraîne peu de risques.

Faire appel à la gestion sous mandat

Vous pouvez faire appel à un professionnel pour gérer votre contrat lorsque vous souhaitez investir dans les UC, une partie ou l’intégralité de votre capital.

Avec la gestion sous mandat, vous bénéficiez des conseils d’un spécialiste pour investir dès le départ et suivre l’évolution de votre portefeuille, surtout si vous êtes novice dans le domaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici