La Bourse de Paris a sérieusement chuté ce lundi (-2.66%) dû en grande partie à l’exacerbation de la crise en Ukraine, tout comme ses voisines européennes.

La Bourse de Paris chute face à la crise en Ukraine

La Bourse de Paris a été affectée dès l’ouverture, lundi matin, par la crainte d’une possible escalade militaire et d’une intervention russe.

“Face à l’absence de signes de relâchement côté russe et au durcissement du discours côté européen, les marchés payent les conséquences et en particulier les places européennes. Ce n’est pas encore la panique, mais le mouvement est quand même très marqué et plus la situation perdure et plus les risques de déstabilisation des marchés sont prononcés. Les places financières très sensibles à toutes les sources d’incertitude vont donc rentrer dans une zone de volatilité.

Dans le cas de l’Ukraine, au delà du côté purement géopolitique et de la proximité géographique, viennent s’ajouter la dimension lié aux matières premières pour lesquelles l’Ukraine est un centre stratégique”  a estimé Alexandre Baradez un analyste de IG.

Difficultés politiques entre la Russie et l’Union Européenne sur l’Ukraine

Suite à la déclaration de guerre de la Russie, l’Ukraine s’est déclaré hier “au bord de la catastrophe” et semblait perdre rapidement le contrôle de la Crimée. Face à cela, les occidentaux du G7 font bloc contre Moscou et conduit l’Union Européenne à réfléchir sur d’éventuelles sanctions.

Dans une telle situation, les risques d’emballement des marchés sont très importants et faute d’un signal fort et tangible, cette situation peut durer des mois.

Selon Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse, “cette baisse du marché parisien intervient au moment ou le CAC 40 et sur ses plus hauts depuis 2008” et estime que “pour l’instant, ces tensions géopolitiques ne sont pas suffisantes pour justifier un retournement de tendance et faire plonger durablement les indices boursiers”.

Crise en Ukraine : Conséquences sur les indicateurs boursiers

Sur le front des indicateurs, les nouvelles sont plutôt encourageantes car pas catastrophiques, sans réussir pour autant à inverser les tendances :

  • L’indice CAC 40 a reculé de 117.21 points à 4290.87 points, effaçant ainsi tous ses gains des 10 derniers jours.
  • Francfort perd 3.44%, Londres 1.49% et l’Eurostoxx 3.02%.
  • Société Générale (-5.43% à 45.75 euros), Renault (-5.41% à 68.3 euros), Tarkett (-7.28% à 29.45 euros)
  • ArcelorMittal (-4.10% à 11 euros) et saint Gobain (-4.67% à 41.47 euros) ont été sanctionnées par la conjoncture.
  • En revanche, L’Oréal a un peu mieux résisté car c’est une valeur plus défensive et moins dépendante des marchés (-1.67% à 120.70 euros) et Total, grâce à la hausse des cours du pétrole, a moins reculé (-1.72% à 46.22 euros).
  • Air France-KLM (-3.42% à 9.66 euros), Vivendi (-1.67% à 20.37 euros), Eurofins (+0.02% à 211.85 euros) et Sofitec (+4.41% à 2.37 euros).
La Bourse de Paris chute face à la crise en Ukraine
Que pensez vous de cet article ?

Articles Similaires

Plus que 10 jours pour ouvrir un plan épargne logement à 2,5%! Nous vous en avions déjà parlé dans notre article "Ou placer son argent, nos 3 conseils tendances en 2015". Le ministère des finances l'a officielleme...
Loi Malraux 2014 : Explications La loi Malraux 2014 est un dispositif permettant aux propriétaires d’immeubles anciens de bénéficier d'avantages fiscaux très intéressants, sous certa...
6 conseils pour l’investissement en bourse Vous êtes nombreux à vouloir diversifier vos investissements et à souhaiter vous lancer en bourse. Avant de le faire, nous vous recommandons ces 6 con...
Est-ce intéressant d’investir dans l’immobilier ? Plus que jamais, dans un monde mouvant, instable et en permanente évolution, investir dans l'immobilier constitue un investissement pertinent. Voici n...

Leave a Reply

Your email address will not be published.