Peut-on ouvrir un compte joint avec son fils ?

Mise à jour effectuée le

Si la plupart du temps le compte joint est ouvert entre deux époux ou concubins, les banques offrent cette possibilité à tous les particuliers.

Pour savoir s’il est possible d’en ouvrir un avec son fils, il faut se pencher sur le mode de fonctionnement de ce compte particulier.

Voici les formalités à remplir pour parvenir à ouvrir un compte joint avec son fils.

ouverture compte joint avec fils

Qu’est-ce qu’un compte joint ?

Comme son nom l’indique, le compte joint permet d’avoir plusieurs titulaires. La loi ne fixe pas de nombre maximal, ce qui signifie qu’un ou même deux parents ont la liberté d’ouvrir un compte joint avec leur fils.

Le compte joint peut aussi bien correspondre à un compte courant, un livret d’épargne ou un compte à terme.

Bien entendu, certains produits bancaires ne peuvent avoir qu’un seul titulaire. Il faudra donc se renseigner en amont auprès de sa banque pour savoir s’il est possible d’ouvrir un compte joint pour réaliser ses projets.

Les conditions pour ouvrir un compte joint

Comme son nom l’indique, le compte joint diffère du compte individuel. Ce dernier ne possède qu’un seul titulaire alors que le compte joint peut en posséder plusieurs.

Lors de l’ouverture et de la signature de la convention, il faut bien prendre conscience que deux personnes peuvent utiliser le même compte.

Le chéquier et les cartes bancaires mises à disposition peuvent ainsi être utilisées par les deux parties.

Ce compte a été pensé pour tous et notamment les membres d’une même famille. Il leur est donc possible d’ouvrir un compte en commun pour pouvoir régler différentes dépenses.

A partir du moment où le fils est majeur, ce compte joint avec sa mère ou son père va pouvoir être ouvert.

Quel compte joint ouvrir avec son fils ?

Les organismes bancaires n’offrent pas cette possibilité pour tous les types de comptes.

Avec son fils, il est donc possible d’ouvrir un compte courant. Les livrets A ou les PEL, de leur côté, ne peuvent posséder qu’un seul titulaire.

Votre banquier pourra vous proposer d’autres livrets d’épargne, des comptes titres ou un compte à terme.

En fonction de votre projet, vous pouvez donc vous diriger vers la solution qui convient.

Comment ouvrir un compte joint avec son fils ?

Ouvrir un compte joint avec son fils est toujours possible, qu’il habite à la même adresse que vous ou pas.

Cette solution est notamment intéressante lorsque certaines personnes ont la charge de parents âgés.

Ce type de compte évite les dépenses inconsidérées, les chèques sans provision ou le développement de dettes.

Etant donné que les prélèvements et les chèques demandent une double signature, les finances sont préservées.

Pour assurer une gestion des ressources de ses parents, le compte joint avec son fils prend tout son sens.

De plus, il apparaît comme une précaution en cas de décès. En effet, l’argent ne sera pas bloqué dans ce cas de figure.

Les parents peuvent également décider de procéder de la sorte pour un enfant étudiant.

Avec un contrôle des dépenses, l’apprentissage de la gestion financière sera nettement plus facile.

Lorsque le fils sera considéré comme prêt ou au moment de son passage à la vie active, un compte individuel pourra lui être ouvert.

Les démarches pour ouvrir un compte joint avec son fils

Pour avoir l’opportunité de profiter d’un compte joint avec son fils, vous devez procéder de la façon suivante :

  • Prendre rendez-vous avec son organisme bancaire en précisant sa demande
  • Les deux titulaires, parents et fils doivent être présents pour l’ouverture
  • Les co-titulaires doivent présenter une pièce d’identité ainsi qu’un justificatif de domicile
  • Une convention de compte est signée par les deux parties. Elle contient notamment une adresse commune pour l’envoi des documents relatifs à ce compte joint.
  • Précisez les options choisies, comme la double signature, la double autorisation de prélèvement et la possibilité de désigner un seul responsable en cas d’interdiction bancaire. Il sera le seul à écoper d’un fichage Banque de France.

Une responsabilité financière solidaire

Si ouvrir un compte joint avec son fils présente des avantages, parents et fils s’engagent à rembourser les dettes.

Quelle que soit la personne à l’origine de ces dépenses, la banque réclamera son dû.

Dans cette perspective, il est complexe d’imaginer posséder un compte avec un parent qui ne sait pas gérer son argent.

Lorsqu’il est âgé, l’inconscience peut prendre le dessus et mener à des situations complexes.

Le problème peut également exister dans le cas inverse. Certains parents ouvrent un compte joint avec son fils pour lui apprendre à gérer son argent.

Toutefois, lorsqu’un découvert est présent, ils seront considérés comme responsables. Ils pourront même être amenés à rembourser les sommes dues.

L’interdiction bancaire

Être titulaire d’un compte joint avec son fils peut mener à une interdiction bancaire lorsque des dettes ont été contractées et que vous n’êtes pas en mesure de les rembourser.

Les découverts, les chèques sans provision et les crédits octroyés peuvent donc mener à une interdiction bancaire avec des conséquences énormes.

Par contre, les deux co-titulaires écoperont de cette sanction de la part de leur banque.

Cette dernière ne fera pas d’exception. Sachez toutefois qu’il est possible, dans certains organismes bancaires, de signer des avenants au contrat d’ouverture de compte afin de séparer les deux titulaires en cas de problème de ce type.

Le fichage Banque de France

Il en est de même pour ce fichage qui est en général appliqué pour tous les titulaires d’un compte joint.

Les conséquences sont importantes avec une impossibilité d’émettre des chèques pendant une période de 5 ans en cas de problème de provision.

Les incidents de paiement vont également être inscrits dans les fichiers de cet organisme pendant 5 ans. Il sera donc impossible de recourir à un crédit, quel que soit son montant.

Au moment de l’ouverture de son compte joint, il peut être décidé qu’un seul fichage sera réalisé en cas de problème.

Cette mention doit apparaître dans la convention entre les deux parties. De cette façon, cette sanction ne touchera pas les deux titulaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici