Les premiers pas pour se constituer un patrimoine

Dernière mise à jour le 11 mai 2020

Vous venez de décrocher votre premier CDI et souhaitez devenir propriétaire de votre résidence principale ?

Vous avez quelques milliers d’euros d’économie sur un livret d’épargne et voulez investir dans l’immobilier locatif ?

Qu’importe votre profil et votre budget, il est possible de se constituer un patrimoine immobilier à partir de rien.

Voici quelques étapes primordiales à respecter.

Patrimoine immobilier et financier : c’est possible à partir de rien

Difficile d’y voir clair lorsque l’on est novice, pourtant, il existe de multiples solutions pour placer son argent et se constituer un patrimoine et ce même en partant de peu.

Reste qu’à l’heure actuelle, la baisse des taux, le rythme de l’inflation et les facilités de financement tendent à faire des livrets d’épargne des produits peu rentables.

Pour se constituer un patrimoine, les spécialistes recommandent tout d’abord de se poser les bonnes questions :

  • Quel objectif de rentabilité à moyen ou long terme ?
  • Quelle mise de départ ?
  • Quel goût pour le risque ?

Et d’ajouter qu’une bonne stratégie de placement financier et immobilier repose avant tout sur la diversité des produits et la patience.

Jusqu’à 50 ans : une phase d’épargne-investissement diversifiée

Dans la mesure du possible, il est primordial de commencer à épargner dès les premiers salaires.

Idéalement, cette somme doit être de 10 à 30 % du montant disponible chaque mois, une fois les charges incompressibles remboursées (loyer, prêt auto, nourriture…).

Si les livrets d’épargne tels que les livrets A semblent alors tout indiqués, d’autres recommandent de miser sur l’assurance-vie qui peut être débloquée lors d’un premier achat immobilier et permet par exemple de couvrir l’ensemble des frais d’acquisition parmi lesquels on trouve les frais de notaire du primo-accédant.

Plus tard, entre 30 et 50 ans, l’épargne a généré des intérêts et a permis d’acquérir une résidence principale.

Selon le profil de l’épargnant, l’heure est également aux économies en vue d’un nouvel investissement immobilier et pourquoi pas des études supérieures des enfants.

L’objectif en tous cas, est de profiter le plus possible de l’effet levier du crédit immobilier pour investir plutôt que de mobiliser des économies qui peuvent alimenter d’autres projets.

Pour diversifier les placements et ainsi limiter les risques, il peut également être judicieux de miser sur la pierre-papier (SCPI) et la Bourse, ainsi que sur le nouveau Plan d’Epargne Retraite (PER).

A partir de 50 ans : optimiser ses impôts et ses placements en vue de la retraite

S’il est important de continuer à économiser pour préparer sa retraite, cette période peut coïncider avec le déblocage du PER sous forme de capital ou de rente.

A noter toutefois que cela peut occasionner des frais plus ou moins élevés selon l’organisme financier.

Même chose pour l’assurance-vie qui peut être alimentée au fil des ans afin d’être débloquée au moment du départ à la retraite.

Passé 65 ans, il est important de tirer un bilan de sa gestion de patrimoine.

Pour s’assurer que la pension de retraite est versée correctement et que le patrimoine immobilier est optimisé, le conseil en gestion de patrimoine d’un professionnel peut s’avérer essentiel.

Cette période peut coïncider avec la vente de biens et la révision du régime matrimonial pour protéger ses héritiers en prévision d’une future succession.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici