Le regroupement de crédits

Dernière mise à jour effectuée le

Le regroupement de crédits est un service proposé par la plupart des banques et des organismes de crédit. Il consiste à faire racheter par l’organisme de son choix l’ensemble des emprunts que l’on a souscrits et éventuellement d’autres dettes que l’on a du mal à payer. Ainsi, un particulier qui a par exemple un prêt immobilier, un crédit à la consommation ainsi qu’un ou deux crédits renouvelables peut rendre sa situation budgétaire plus saine en demandant à une banque de racheter l’ensemble de ses emprunts. Une fois que l’opération aura été mise en place, il n’aura qu’une seule échéance mensuelle à payer.

L’opportunité d’une demande de regroupement de crédits

Si une personne souhaite accroître sa capacité d’emprunt ou d’épargne en vue de souscrire un plan d’épargne retraite ou de faire un investissement locatif, le regroupement de crédits peut constituer une démarche tout à fait appropriée. Compte tenu des perspectives des régimes de retraite obligatoire, les personnes qui veulent optimiser leur futur niveau de vie ont intérêt à étudier de près la capacité d’investissement locatif qu’elles pourraient atteindre après avoir obtenu un rachat de crédits. Si l’on envisage ce type d’opération, il faut calculer ses futures capacités de remboursement en tenant compte du fait que le banquier fera une estimation des futurs revenus en intégrant 70 % des loyers qui seront encaissés par l’emprunteur. Pour une personne qui préfère souscrire un plan d’épargne retraite populaire, la possibilité de déduire les versements annuels des revenus imposables facilitera la rentabilisation du regroupement de crédits.

En outre, une personne qui constate qu’elle a des difficultés pour payer ponctuellement les mensualités de ses emprunts ou ses autres dettes a intérêt à demander un regroupement de crédits avant que sa situation ne se dégrade. En effet, si un emprunteur a plus de deux mensualités consécutives non payées et s’il ne régularise pas entièrement sa situation au plus tard un mois après avoir reçu la lettre lui signalant qu’il risquait d’être inscrit au fichier des incidents de crédits aux particuliers de la Banque de France, la banque procède à cette inscription. Une fois qu’une personne apparaît dans le FICP, elle n’a pratiquement aucune chance d’obtenir un rachat de crédit, car toute banque consulte systématiquement le FICP en étudiant une demande de crédits. Si elle constate que le demandeur est inscrit dans ce fichier, le dossier n’est accepté que très rarement. En conséquence, une demande de rachat de crédit peut s’imposer si l’endettement du foyer dépasse le tiers de ses revenus. Pour calculer le niveau global d’endettement, il faut tenir compte du montant du loyer si l’on est locataire.

D’autre part, un regroupement de crédits peut être rentabilisé s’il constitue pour le demandeur la possibilité de bénéficier d’un taux d’intérêt plus bas. Il en est ainsi notamment s’il a un prêt immobilier souscrit à un taux dépassant ceux qui sont pratiqués actuellement ou s’il a des crédits renouvelables qui sont très coûteux.

Enfin, il peut être judicieux de demander un mouvement de crédit s’il faut anticiper une baisse de revenus ou un alourdissement des dépenses de la famille. Ainsi, s’il faut se préparer à faire face aux dépenses qui résulteront d’une maladie grave ou d’un handicap, un regroupement de crédits peut faciliter le maintien d’une situation financière saine en diminuant l’endettement mensuel.

Les conditions exigées par les organismes de rachat de crédits

Les banques exigent en premier lieu que tout demandeur de regroupement de crédits présente des documents justifiant que ses revenus sont aux moins égaux au triple des échéances mensuelles de son futur emprunt. S’il est locataire, il peut devoir rechercher un logement dont le loyer est plus bas pour respecter cette exigence.

Pour savoir si un rachat de crédit peut être mis en place dans son cas, l’emprunteur peut se connecter sur Internet et faire une simulation qui lui permettra de connaître le montant des mensualités qu’il devra payer après le rachat de crédits. Si ce montant ne dépasse pas 33 % de ses revenus mensuels, la démarche est tout à fait possible. Dans le cas contraire, il doit faire les démarches nécessaires pour que cette limite ne soit pas dépassée.

Les revenus pris en compte pour le calcul de la capacité de remboursement sont les salaires, les pensions de retraite, les revenus provenant des activités indépendantes et éventuellement les revenus provenant du patrimoine.

Les démarches à effectuer

Il faut commencer par préparer un dossier contenant notamment toutes les pièces justifiant les revenus et l’endettement. Les organismes de crédit demandent également des copies des relevés bancaires du trimestre précédent la demande, un document justifiant le domicile et une copie de la carte d’identité.

Après avoir préparé ces pièces, il est judicieux d’entrer en contact avec un courtier en crédits pour alléger ses démarches et pour bénéficier d’un taux d’intérêt plus bas que celui qui aurait été obtenu en contactant soi-même les banques.