Le rôle des cryptomonnaies dans l’économie mondiale

Dernière mise à jour effectuée le

 

Qu’est-ce que le bitcoin ?

Le bitcoin est une cryptomonnaie, entendez par là monnaie virtuelle, protégée par une technologie de cryptage.

Cette monnaie virtuelle varie selon la simple loi de l’offre et de la demande, plus il y’a d’acheteurs plus le prix monte. En sens inverse, s’il y’a plus de vendeurs que d’acheteurs alors le prix baissera.

Le cours de la monnaie est échangeable contre des monnaies traditionnelles comme le dollar ou l’euro.

Les plateformes d’échange génèrent des portefeuilles virtuels qui contiennent les parts de bitcoin que chacun possède.

Les échanges de bitcoin sont protégés par la technologie dite de blockchain. La blockchain est un système de sauvegarde en simultanée sur un nombre très important de machines individuelles.

Ceux qui sont chargés d’enregistrer tous ces échanges sur leurs machines sont dits des mineurs. Avec des ordinateurs ou des réseaux d’ordinateurs ultra puissants, ils génèrent des cryptomonnaies en échange de leur travail.

Certains pays comme l’Islande ou la Chine ont fait construire des mines entières (des hangars de centaines de mètres carrés) pour miner les cryptomonnaies.

Qui est le créateur du Bitcoin ?

Cela reste un mystère, voilà tout ce que l’on sait du créateur du bitcoin :

  • Un texte présentant les principes fondateurs de la monnaie.
  • La clé publique de la première transaction réalisée.
  • Un email qui désigne le développeur américain Gavin Andresen comme nouveau responsable du projet.
  • Un pseudonyme, celui de Satoshi Nakamoto.

Un consensus parmi des spécialistes de la blockchain a estimé que l’inconnu était à la tête de près de 100.000 bitcoins, et que cela représentait selon le cours jusqu’à 10 milliards d’euros.

Nakamoto puise ses influences chez les cypherpunks; des activistes passionnés par la cryptographie et dont l’objectif est de s’en servir pour assurer le respect de la vie privée.

Quelles sont les autres cryptomonnaies ?

L’ethereum, le litecoin ou encore le Bitcoin Cash sont d’autres cryptomonnaies dont le fonctionnement est relativement identique à celui du bitcoin.

Toutes ces monnaies virtuelles sont des opportunités de placement à court, moyen ou long terme selon les objectifs de chacun.

La démocratisation des cryptomonnaies et leur inviolabilité semblent résister aux différentes pressions gouvernementales, en effet, les organisations banquières mondiales ont essayé par tous les moyens de détruire les monnaies virtuelles depuis leur création en régulant leur utilisation ou développement.

Néanmoins avec le Bitcoin qui dépasse aujourd’hui (13 août 2019) les 10 000 euros l’unité, la cryptomonnaie continue de résister aux différentes attaques qui lui sont adressées et devient peu à peu une valeur référence.

Certains spécialistes du domaine comme John McAfee, fondateur de McAfee estime que l’unité de Bitcoin vaudra 1 million de dollars dans un futur qui n’est pas si lointain selon lui.

Néanmoins toutes ces prévisions peuvent être influencées par les « whales », littéralement baleines, qui sont des groupes d’investisseurs capables de faire varier fortement le taux d’une monnaie digitale en très peu de temps.

En avril dernier, un investissement de plusieurs millions de dollars avait fait varier le taux du bitcoin de +30 % en une matinée.

Les GAFA et autres grandes entreprises internationales portent également un regard intéressé sur la technologie blockchain et l’éventualité de créer leur propre cryptomonnaie. Facebook annonçait il y a peu le lancement de la libra, sa propre monnaie début 2020.

De nombreuses interviews de financiers révèlent la nouvelle stratégie de diversification des placements des Pays  et des Grandes Entreprises Internationales en vue d’une éventuelle dévaluation des monnaies traditionnelles.

Ainsi l’or et les monnaies virtuelles semblent être des refuges aux guerres commerciales que se mènent notamment les États-Unis et la Chine.

Donald Trump dénonçait sur son Twitter la manipulation du cours du Yuan par la Chine pour favoriser ses exportations et garder une balance commerciale très positive.

En effet, les pays exportateurs comme la Chine ayant le contrôle de leur monnaie ont intérêt à fortement sous évaluer leur taux d’échange pour augmenter leurs ventes à l’international, surtout dans un contexte économique ultra libéralisé et mondialisé.

L’Allemagne bénéficie de ce principe depuis de nombreuses années grâce à la zone euro. Le cours de l’euro étant fixé en fonction des performances économiques de tous les pays membres, l’Allemagne bénéficie d’une monnaie sous évaluée qui privilégie ses exportations. Au contraire, l’Espagne ou la Grèce ont une monnaie trop forte comparé à leurs résultats économiques propres, ce qui a une double influence: la baisse de leurs exportations hors zone euro et en contrepartie l’augmentation de leur pouvoir d’achat hors zone euro.

Cette conjoncture économique globale montre le potentiel réel des cryptomonnaies dont la gestion est décentralisée.

Comment acheter des cryptomonnaies ?

Pour créer un portefeuille de cryptomonnaies, il faut se rendre sur des plates-formes d’échange telles que TheCoinTribune. Vous pourrez y créer votre portefeuille, acheter ou bien vendre vos monnaies virtuelles.

Vous y retrouverez de nombreuses informations intéressantes relatives au sujet dans le blog, les cours des différentes cryptomonnaies ainsi que des conseils pour débuter sur le reste du site.

Si vous réalisez des bénéfices en échangeant vos cryptomonnaies, n’oubliez  pas de les déclarer dans votre déclaration d’imposition de revenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici