Quelles sont les solutions lorsqu’une banque vous refuse un rachat de crédit ?

Dernière mise à jour effectuée le

Le rachat de crédit est une technique qui consiste à restructurer ses engagements financiers en un seul emprunt.

Cela peut concerner des crédits qui ont été faits pour un achat immobilier, un crédit à la consommation, un crédit personnel ou professionnel ou toute autre forme de dette.

C’est une méthode intéressante qui permet de faire baisser le montant global de vos mensualités.

Cependant, le rachat de crédit n’est pas systématiquement accepté par les organismes financiers et il arrive parfois qu’il soit refusé pour diverses raisons.

En effet, les critères pour vérifier votre niveau de solvabilité sont devenus de plus en plus sélectifs et le scoring bancaire élimine ainsi de nombreux candidats au rachat de prêt.

Quels sont les motifs de refus de rachat de crédit ?

Pour établir votre éligibilité, la banque va s’appuyer sur différents critères.

Parmi ceux-ci on peut citer le montant des crédits que vous souhaitez regrouper, vos revenus, votre situation professionnelle (type de contrat CDD ou CDI, travailleur indépendant), votre âge…

Il faut savoir qu’un organisme financier n’est pas tenu de justifier son refus.

Généralement, les motifs récurrents qui sont à l’origine d’un refus sont les inscriptions bancaires et les situations financières précaires.

Inscription dans un fichier bancaire

Vous êtes fiché au Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP).

Cette inscription est intervenue dans les cas suivants :

  • vous n’avez pas honoré le paiement de deux mensualités de crédit consécutives ;
  • une échéance non mensuelle est restée impayée pendant un délai qui dépasse 60 jours ;
  • vous n’avez pas régularisé un découvert autorisé égal ou supérieur à 500 € dans un délai de 60 jours, après avoir été mis en demeure par votre banque ;
  • vous n’avez pas procédé au remboursement des sommes que vous devez à un prêteur après qu’il vous ait mis en demeure de régler.

Vous êtes fiché au Fichier Central des Chèques (FCC), suite à une utilisation abusive de votre chéquier ou de votre carte bancaire.

Situation financière précaire

Si le montant de vos échéances de remboursement pour les crédits contractés est trop élevé, c’est-à-dire que les sommes dues mensuellement ne vous laissent pas suffisamment de ressources pour vivre, l’établissement financier va estimer que vous êtes dans une situation financière qui ne lui permet pas de vous accorder un rachat de prêt, sans prendre de risques.

Autres motifs

Parmi les autres motifs, on peut citer un litige avec un organisme prêteur ou certains critères personnels comme votre âge, votre situation professionnelle, votre mode de logement.

Ainsi vous verrez plus facilement votre demande de rachat de crédit refusé si vous êtes locataire plutôt que propriétaire.

Posséder un bien immobilier permet de donner une garantie sérieuse à l’organisme financier.

Quelles sont les alternatives envisageables en cas de refus de rachat de crédit ?

Un refus de rachat de prêts est toujours une mauvaise nouvelle. Cependant, différentes solutions existent pour vous aider à faire face à cette difficulté.

1er cas – Vos ressources vous permettent de redresser votre situation financière

Si vous êtes en mesure d’assainir votre situation financière actuelle, vous aurez la possibilité de faire une nouvelle demande de rachat de crédit, en respectant un délai minimum de six mois.

Lors de votre deuxième démarche, il ne faudra pas hésiter à utiliser un comparateur en rachat de prêts sur internet et à envoyer votre requête à plusieurs courtiers.

Vous vous donnerez ainsi plus de chances de réussir à trouver un organisme financier qui soit prêt à répondre favorablement à votre demande.

Il existe également une solution encore peu connue. Il s’agit du regroupement de prêts entre particuliers.

Cette transaction se fait sans aucune intervention d’un organisme financier.

Les deux parties entrent en contact et négocient les conditions du rachat de crédit (taux d’emprunt, montant des mensualités, durée du prêt).

Une fois le contrat signé, l’emprunteur est en mesure de rembourser ses créanciers avec l’emprunt consenti.

Comme dans le cas d’un rachat de crédit classique auprès d’une banque, il remboursera une mensualité unique à la personne qui lui aura consenti le prêt.

2e cas – Vos ressources ne vous permettent pas de redresser votre situation actuelle

Vous avez mal estimé votre capacité de remboursement en fonction de vos revenus ou vous avez commis des erreurs de gestion et vous vous trouvez à présent dans une situation financière qui vous amène au surendettement.

Pour sortir le plus rapidement possible de cet état de fait et dans la mesure où vos dettes ne sont pas professionnelles, vous avez la possibilité de déposer un dossier de surendettement auprès de la Banque de France. Cette procédure est gratuite.

Les services sociaux de votre lieu de résidence, comme les CCAS, ainsi que certaines associations qui se sont spécialisées dans la problématique du surendettement pourront vous apporter leur aide pour remplir le dossier.

L’instruction de votre demande dure au maximum 3 mois.

Si votre dossier est recevable, vous bénéficierez d’un gel des saisies en cours pendant deux ans.

La Commission de surendettement va mettre au point un plan conventionnel de redressement pour vous permettre d’apurer votre situation financière.

Il vous sera accordé des reports ou un rééchelonnement de vos dettes avec éventuellement une réduction voire une suppression des intérêts.

Ce plan permet d’étaler les remboursements sur une durée de 8 ans, avec une possibilité de prolongation pour les prêts immobiliers.

Le dépôt d’un dossier de surendettement entraîne certaines conséquences.

Ainsi vous serez inscrit d’une manière temporaire au FICP. Si votre demande est considérée comme recevable, ce fichage deviendra définitif pour une durée de 5 ans maximum.

L’avis de nos experts PourquoiMaBanque

Recevoir un refus suite à une demande de rachat de prêt n’est jamais une situation plaisante.

Cependant, vous devez continuer à chercher une solution qui soit acceptable pour redresser vos finances.

Dans la mesure où cela est possible, mettez toutes les chances de votre côté avant de retenter une demande de rachat de prêt.

Dans le cas contraire, ne tardez pas à vous adresser à la Banque de France.

Elle examine tous les dossiers de surendettement, y compris ceux émanant de personnes fichées au FICP ou au FCC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici