La vente à réméré : Une solution de financement sans les banques

Dernière mise à jour effectuée le

Il est souvent difficile de s’imaginer se séparer d’une maison à laquelle on est particulièrement attaché en raison de difficultés financières.

Un besoin de trésorerie urgent et l’absence de soutien de votre banque peuvent vous obliger à vendre votre bien.

Vous êtes ainsi forcé de déménager et votre famille en supporte toutes les conséquences.

Une alternative originale, appelée vente à réméré, permet de résoudre les problèmes de financement des propriétaires.

Grâce au réméré, vous conservez votre logement

Le réméré, également nommé « portage immobilier », est utilisée comme solution de financement lorsque les organismes bancaires ne vous accompagnent plus, en vous permettant de conserver votre bien sous certaines conditions.

Avec le réméré, vous vendez votre maison pour environ 70% de sa valeur réelle à un acquéreur qui devient ainsi le nouveau propriétaire et vous, son locataire.

La subtilité du montage repose dans une faculté de rachat qui vous est accordée au moment de la vente.

Grâce à celle-ci, vous avez la possibilité de racheter le bien à tout moment pour un prix généralement proche du prix de vente pendant une période limitée à cinq ans.

Le nouveau propriétaire ne peut en aucun cas s’opposer à votre volonté de racheter. La faculté de rachat est inscrite dans le contrat de vente.

L’intérêt du montage est de vous permettre de rembourser les créanciers grâce à l’argent de la vente et de vous laisser du temps pour retrouver des finances saines.

Dès que votre profil bancaire est redevenu satisfaisant aux yeux des banques, vous rachetez le bien au prix convenu au départ en souscrivant un crédit immobilier.

Les avantages de la vente à réméré

Le principal avantage de la vente à réméré est de vous éviter de déménager. Vous restez dans votre bien en ne changeant rien à vos habitudes.

Vous mettez également fin aux contentieux juridiques et financiers avec les organismes bancaires.

Vous pouvez de nouveau souscrire un crédit grâce à la suppression de votre fichage bancaire.

D’autre part, une partie des vendeurs en réméré sont en procédure de saisie immobilière.

Cette solution leur permet d’arrêter la procédure et d’éviter la vente aux enchères de leur bien.

Cependant, il faut avoir conscience que le réméré est une solution de dernier recours qui comporte un coût important.

Il est préférable de s’orienter vers un financement bancaire si cela est encore possible.

Un coût non négligeable en vendant à réméré

Le réméré en raison de la vente du bien immobilier comporte des frais incompressibles comme les frais de notaire inhérent à toute vente immobilière.

Vous devrez également verser une commission d’agence à l’intermédiaire qui aura réalisé le montage.

L’acquéreur encaissera un loyer mensuel tant que vous n’aurez pas finalisé le rachat du bien.

Tous ces éléments font que la vente à réméré est une opération relativement onéreuse. Il est ainsi indispensable d’avoir bien réfléchi avant de prendre la décision de vous engager.

Les conditions d’éligibilité au réméré

Afin d’étudier votre éligibilité au réméré, il vous sera demandé un inventaire de vos dettes, une ou plusieurs estimations de votre bien ainsi que le montant de vos revenus.

Pour que l’opération soit envisageable, votre endettement ne doit pas dépasser 60% de la valeur vénale du bien et vos revenus doivent être suffisants pour envisager le rachat avant la fin du réméré.

La vente à réméré est un principe très ancien qui fut inscrit dans le Code civil dès sa création.

Depuis quelques années, on assiste au développement de sociétés spécialisées dans le réméré qui offre cette solution à des propriétaires en surendettement qui n’ont pas d’autres alternatives.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter un des opérateurs en France comme le site, Médiation Immo, qui vous fournira plus de renseignements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici