Comment bien négocier un rachat de crédit ?

Dernière mise à jour effectuée le

Vous avez décidé d’opter pour un rachat de crédit dans l’objectif de baisser le montant de vos mensualités de crédit.

En regroupant vos différents crédits, vous pourrez améliorer votre trésorerie et éviter de vous retrouver un jour dans une situation de surendettement.

Toutefois, il ne faut pas oublier qu’un rachat de crédit permet de diminuer votre taux d’endettement sans remettre en question le niveau de vos engagements financiers.

Enfin, cette opération entraînant un certain nombre de frais annexes, vous devez consacrer du temps pour étudier et comparer les offres qui vous seront faites avant de prendre votre décision.

Rappel sur les lois qui encadrent le rachat de crédit

Dans le respect de la loi Scrivener, vous devez être parfaitement informé des conditions de l’opération de rachat de crédit qui vous est proposé.

La proposition qui vous sera soumise doit préciser :

  • le montant total des crédits inclus dans l’offre,
  • les modalités du nouveau prêt avec son montant,
  • le taux d’intérêt,
  • le nombre de mensualités.

La loi Largarde vous permet de choisir l’assureur que vous souhaitez en utilisant la délégation d’assurance.

Tant que votre demande de rachat de crédit n’est pas acceptée, la loi Murcef stipule que vous n’avez aucun frais bancaire à régler ni aucun frais pour l’étude de votre dossier si vous faites appel à un courtier.

La préparation du dossier pour un rachat de crédit

Afin de constituer un dossier solide, vous devez savoir que les organismes bancaires s’appuient sur plusieurs critères pour vérifier que votre situation financière est suffisamment stable.

Ils vont donc rassembler tous les renseignements pour se garantir contre votre potentielle insolvabilité à terme.

Vous devrez fournir un certain nombre de documents qui sont les mêmes que ceux qui sont exigés pour n’importe quelle demande de crédit.

C’est sur la base de vos revenus, de votre situation professionnelle, du fait que vous soyez propriétaire ou locataire de votre logement, de votre âge… que les banques prendront leur décision.

Il est fortement recommandé de déposer plusieurs dossiers en utilisant les comparateurs de rachat de crédit qui sont disponibles sur internet.

Vous pourrez ainsi soumettre votre demande à plusieurs courtiers et établissements bancaires et augmenter les opportunités d’obtenir une réponse favorable à votre demande de rachat de crédit.

Négocier le taux d’intérêt de votre rachat de crédit

négociation taux rachat de crédit

Comme pour tous les emprunts, vous pouvez opter pour un taux fixe ou pour un taux variable.

L’avantage du taux fixe est que vous connaissez à l’avance le montant des mensualités que vous aurez à régler jusqu’à l’extinction de votre crédit.

Opter pour un taux variable est un peu plus osé. En effet, si le taux initial de votre contrat peut effectivement baisser, il ne faut pas oublier qu’il peut aussi augmenter.

Si vous choisissez un rachat de crédit avec un taux variable, il vous sera certainement proposé un taux variable Capé 1 % ou 2 % pour limiter vos risques de voir s’envoler le montant de vos mensualités.

Pour que votre rachat de crédit s’avère être une opération rentable, il faut que le taux d’intérêt qui vous est proposé soit nettement inférieur à celui de vos prêts actuels.

En cumulant une baisse du taux et un allongement de la durée de remboursement, vous réussirez alors à diminuer de manière significative le montant de vos échéances de remboursement.

Si votre situation financière est saine et que vous détenez différents produits dans votre agence bancaire, vous avez le profil idéal pour entamer une négociation ou pour faire jouer la concurrence auprès d’autres établissements bancaires.

Si vous n’êtes pas dans ce cas de figure, il vous sera plus facile d’obtenir un taux intéressant en vous adressant à un courtier.

C’est un professionnel de la négociation qui est en mesure de démarcher plusieurs établissements bancaires.

Dans ce cas, vous n’aurez qu’à constituer votre dossier de rachat de prêt et c’est lui qui se chargera de toutes les recherches.

Enfin, le taux d’emprunt n’est pas le seul élément à prendre en considération.

Vous devez également tenir compte du montant des frais inhérents à cette opération, comme les frais de dossier, le coût d’une assurance et les éventuelles indemnités en cas de remboursement anticipé.

Négocier le montant des frais de dossier pour un regroupement de crédit

Si le taux n’est pas toujours facile à négocier, il n’en est pas de même pour le montant des frais de dossier.

Ceux-ci peuvent aller jusqu’à 1 % du montant du prêt qui vous est consenti.

En utilisant un comparateur de regroupement de crédit, vous pourrez prendre connaissance des taux pratiqués par les différents organismes financiers.

Négocier l’assurance qui couvre votre rachat de crédit

Souscrire une assurance est facultatif dans le cas d’un rachat de crédit de consommation et il faut savoir qu’il n’est pas obligatoire lors d’un rachat de crédit hypothécaire.

Toutefois, adhérer à une assurance est fortement recommandé surtout si le montant de votre rachat de crédit est élevé.

Elle prendra en charge le remboursement de votre prêt en cas d’invalidité, de perte d’emploi, du décès d’un conjoint…

Vous avez parfaitement le droit d’utiliser la délégation d’assurance qui vous autorise à ne pas accepter le contrat d’assurance proposé par l’organisme financier qui vous octroie le prêt.

Vous pouvez consulter des assureurs externes et souscrire un contrat avec l’un d’eux, si vous estimez que ses conditions vous sont plus favorables.

Notre avis PourquoiMaBanque sur la négociation de son rachat de prêt

Généralement, un regroupement de crédits est une opération qui ne peut pas se renégocier une fois qu’il est acté, sauf mention contraire indiquée dans votre contrat.

C’est une des raisons qui fait que la négociation d’un rachat de crédit est une étape importante que vous ne devez pas négliger.

Vous devez donc être parfaitement conscient du côté définitif de cette transaction.

Si vous avez choisi un taux fixe, vous devrez être certain d’être en mesure de régler vos mensualités jusqu’à l’épurement de votre crédit.

Dans le cas d’un taux révisable, n’oubliez pas que les taux actuels sont déjà très bas et qu’il y a toujours un risque qu’ils repartent à la hausse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici